Site d'écriture

Commencer une histoire

écrire le début d'une histoire

écrire un début d'histoire

La nuit des étoiles filantes

Elliot a 5 ans. C’est un petit garçon très sage et un peu mélancolique. La mélancolie, c’est un mot qui rime avec brocolis, pissenlit, et pipi au lit. Ca veut dire que parfois Elliot est un peu triste quand il se met au lit. C’est qu’il aimerait bien que sa maman soit un peu plus souvent là. Elle est banquière. Quand elle est avec des clients son joli sourire se transforme en air sérieux qui fait un peu peur à Elliot. Mais il aimerait que sa maman soit là, même quand elle a cet air là. Il a conservé tout plein de pièces dans son cochon tirelire. Comme ça sa maman aura peut-être assez de sous pour rester avec lui à la maison.

Heureusement son papa lui a promis d’aller voir les étoiles. Elliot adore regarder le ciel, surtout le soir à la fenêtre, avant de se glisser dans ses draps bien chauds, avec son ours en peluche Ted tout serré contre lui. Son papa lui a même acheté un télescope, pour pouvoir observer les étoiles et les planètes de plus près. Elliot se demande toujours s’il y a des petits hommes verts perchés sur ces planètes. Peut-être qu’ils le regardent aussi de leur télescope.

Ce soir c’est un soir vraiment très spécial. Papa a dit que ça n’arrivait qu’une fois dans l’année et que ça ne durait que trois tout petits jours. Elliot va pouvoir voir des étoiles filantes. Ce sont des étoiles qui bougent, et qui font beaucoup de lumière dans le ciel. Mais elles sont très rapides alors il faut être bien attentif pour ne pas les rater. Papa dit que ce sont des cailloux qui passent très vite au dessus de la terre et que c’est pour ça qu’ils brillent. Mais Elliot sait bien que c’est de la poussière de fées. Sinon comment expliquer qu’on puisse faire un vœu quand on en voit une ?

Elliot s’est allongé avec son papa dans l’herbe très loin de la ville. Le plaid écossais gratte un peu les fesses. On entend des chouettes qui hululent et des criquets qui criquettent. Ca fait bizarre de ne plus voir les voitures passer. A la place il n’y a que le ciel plein d’étoiles. Elliot aussi en a, des étoiles plein les yeux. Soudain il voit passer une étoile filante. Ca brille et c’est beau. Il ferme très fort les yeux et fait un vœu. Il récite dans sa tête une formule qui lui a appris son papa en essayant de ne pas se tromper. « Lumière des étoiles, étoile qui brille, première étoile que je vois ce soir : j'aimerais pouvoir, j'aimerais y arriver, reçois ce vœu que je fais ce soir ». Pas de doute, ça va se réaliser. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre.

Elliot rentre chez lui et se met au lit. Il rêve d’étoiles filantes et de vœux qui se réalisent. Au matin, il se frotte les yeux, étend les bras, et baille très fort. Il n’est pas vraiment surpris en ouvrant les paupières de voir qu’une étoile filante l’attend au pied du lit. Elle brille tellement qu’au début il doit plisser ses tous petits yeux de petit garçon pour la voir. Elle lui sourit alors gentiment et lui dit : « Je vais t’aider à réaliser ton vœu. Toi et moi, nous pouvons même devenir amis. Mais à la fin du troisième jour, je partirai. » Elliot a le cœur qui bat très vite. Il est sûr que sa maman reviendra très bientôt à la maison. Et en attendant, il sait que la magie existe vraiment.

Emilie Sizarols il y a 10 mois

Terminer cette histoire


Commentaires

Anastasija il y a 5 mois
Bravo, très beau début ! :)
Stella O'brian il y a 9 mois
Commenter