Site d'écriture

Commencer une histoire

écrire le début d'une histoire

écrire un début d'histoire

Le temps des cerises

Ce matin, Cécile et Cicéron vont au marché. Leur maman a dit : “Cet après-midi, on va faire une recette de tarte aux cerises. Vous verrez, c’est un délice. Allez m’en chercher cinq cents grammes au Palace du Fruit. Et négociez un bon prix.” Les deux enfants préféreraient manger des glaces mais on ne choisit pas toujours dans la vie.

Au Palace du Fruit, on trouve tout un tas de fruits (et même des légumes et des aromates !). Cécile et Cicéron aiment bien prononcer leurs noms gracieux : il y a des citrons jaunes, des citrons verts, des prunes de Cythère, des citrouilles, de la patate douce, du céleri, de la citronnelle, du cerfeuil, de la ciboulette…

“Tout cela, c’est bien joli, mais ici ce n’est pas très amusant”, dit Cécile en levant les yeux au ciel. Au centre de la place, elle voit un étalage qui l’excite bien davantage : “Cicéron, viens ! On va voir le marchand de jouets.”

Les enfants ont face à eux plein d’objets rigolos : des tambours, des cymbales, des animaux en bois, des tubes pour faires des bulles, des lacets de couleur, des pompons, des bracelets, des perles, des cerfs-volants, des cerceaux... Mais leurs yeux malicieux ne brillent que pour les billes en porcelaine. Ils les trouvent fabuleuses. Il y en a des centaines, des milliers peut-être ! Cécile ne peut pas résister. Elle fait une jolie révérence au vendeur et lui demande combien coûte une boîte de billes. Elle tend le billet que leur maman a donné pour les cerises, attrape la monnaie et montre la merveilleuse boîte de billes à Cicéron. Celui-ci est très inquiet. Il dit : “Il va nous manquer de l’argent pour les cerises. Maman va nous gronder.”

Cécile réalise que Cicéron n’a pas tort. Elle réfléchit et une idée lui vient. Elle prend le garçon par la main et avance vers la boutique de la cordonnière, une vieille dame avec un petit air de magicienne maléfique à la retraite. Cécile effectue une nouvelle révérence et annonce :

- Bonjour Madame, je voudrais du cirage, je vous prie.

- De quelle couleur, ma petite ?

- Rouge cerise.

- Voici ce que j’ai de plus approchant.

- Merci Madame.

Alors Cécile compte les pièces de centimes : elle a pile poil ce qu’il faut. Facile.

Pendant ce temps, Cicéron a déjà ouvert la boîte de billes et en a lancé une sur le ciment. Il la regarde rouler avec adoration. Mais Cécile le gronde : “Arrête, on y jouera plus tard. Apporte-moi les billes, j’ai un plan.”

Les deux enfants rentrent à la maison. Leur maman leur demande les cerises, mais Cécile lui explique qu’elle veut faire le gâteau elle-même avec Cicéron. Elle ferme la porte de la cuisine et gère tout comme une grande. La maman est fière : elle lui fait confiance.

C’est à ce moment précis que Cécile décide d’expliquer le plan à Cicéron : “On va peindre les billes en rouge cerise et on les utilisera pour la tarte. Et au moment de manger ta part, il ne faudra pas avaler les billes, d’accord ? Tu les garderas dans ta bouche et tu les recracheras comme un noyau dans ta main. Et après on pourra jouer avec ! Tu as bien compris ?” Cicéron fait oui avec la tête.

Jonath il y a 10 mois

Terminer cette histoire


Ce préambule a été poursuivi 1 fois ! Découvrez les histoires terminées

   

Commentaires

Commenter